mercredi 28 novembre 2007

Toute une génération bercée par NTM ...

"Mais qu'est-ce, mais qu'est-ce qu'on attends pour foutre le feu?? ...." résonne dans la tête des acteurs de la crise actuelle. En effet, tous ceux qui ont la rage et qui veulent aller jusqu'au bout pour faire passer le message, ne cesse de fredonner ce ptit air lorsqu'ils bouclent leur re-dob-tage sur la banlieue et qu'ils l'envoient au JT de 20h.

Biensur il reste sur place et lance l'invitation par le biais du présentateur du JT : "Vous restez sur place tout au long du journal, nous reviendrons vers vous si vous avez de nouveaux éléments à nous faire part" .... Interprétation facile à décrypter par les jeunes : "Si vous voulez passer à la télé, brulez un camion de police dans les 30 minutes pas loin de nos caméras".


Ainsi les enchères ont commencé... voilà 5 jours que ça a débuté, voilà 3 jours qu'il n'y a plus d'incidents majeurs, mais on va bien en manger encore une semaine par les médias ... car le comissaire friseur n'abandonne pas si facilement ses ventes.

Heureusement pour nous que NTM a continué à sortir des albums et que celui qui suivait "le feu" calmait les esprits avec "Laisse pas trainer ton fils". J'espère que celui-ci a bien tourné à la T-ci (même piraté) et que les jeunes seront plus sages que ces médias qui enveniment tout... Ainsi on pourra retourner sur les chiens dangereux qui sont très sages pendant les coupes de Rugby et les feux de joies de fin d'année.

Ptit clin d'oeil à Ärsenik qui est originaire de Villiers de Bel, appartenant au quartier nommé le 6ème Chaudron. J'espère que la cuisson n'a pas été trop forte et que les bidons d'essence ont été mis à l'abri car on sait là-bas que Quelques gouttes suffisent ...

jeudi 15 novembre 2007

"En raison d'un mouvement social..."

dès la première phrase, on sent qu'ils se foutent de toi. De quel mouvement ils parlent ??? Ils n'ont jamais été si immobiles !! Pas de trains, pas de métros, pas de RER, pas de bus.

Et ça continue : "...le trafic est fortement perturbé sur la ligne 9..." (9 c'est pour moi, y en 12 autres dans le même genre). "... il circule un train toutes les 45minutes" (ouah c'est pas mal, dommage que pour être à ton aise il faut au moins un train toutes les 8minutes)
"Nous nous excusons de la gêne OCCASIONEE. (gring-clac-bom-....blanc : raccrochement du combiné avant que l'annonceur s'esclaffe)".

Alors gêne occasionnée d'un point de vue "usager" comme ils disent c'est :

Pour ceux qui ont la chance d'avoir une ligne active (au moins un train sur la ligne), c'est de se présenter sur le quai, de savoir que tu n'es pas seul à avoir essayé vu la foule qui est déjà là. C'est de passer un moment zouk (collé/serré) avec un ou une inconnue (et là tu ne peux pas refuser, on ne te laisse pas le choix).
C'est de faire abstraction de t'accrocher à une prise (comme on en a l'habitude) car tu as développé un sens aigu de l'equilibre qui te permet de tenir dans les virages sans même que tes pieds touchent le sol. C'est de t'excuser à chaque respiration car tu bouscules la personne qui est devant toi.
C'est d'oublier de répondre au téléphone car tu n'as pas l'espace necessaire pour aller le chercher dans ta poche (conseil : gardez le à la main avant de rentrer dans le métro si vous attendez un appel). Ne meme pas penser de lire un bouquin, vous seriez considerez par vos co-usagers de benificier trop d'espace.

Vous allez dire que j'exagère mais c'est tellement vrai ! Je n'ai meme pas pu faire une photo avec mon téléphone portable car je ne pouvais pas l'atteindre. Pour ceux qui savent à quoi ressemble un métro, j'ai fait un calcul pour vous (c'est bien la seule chose que j'ai pu faire en zoukant) :
Vous savez l'espace carrée qui se présente à vous lorsque les portes s'ouvrent (avec les strapontins et la barre dans le milieu), oui, vous voyez ? Eh bien mesdames et messieurs, en temps de grève, nous pouvons caser dans cet espace 43 personnes !!!! Et c'est là qu'on sent (dans les deux sens) le mouvement social : l'intégration! Peu importe, ta couleur de peau, ton parfum, ta taille, ta religion, tes pompes (on ne les voit pas remarquez)... il n'y a plus de barrière, tout le monde parle avec tout le monde (ex :"excusez moi mais ils poussent derriere"), tout le monde s'allient : ceux qui sont déjà dedans et qui soutiennent qu'il n'y a plus de places et ceux qui veulent rentrer et qui soutiennent le contraire. C'est tout un monde dans un si petit espace.


Alors quelques conseils, si votre station est à deux stations du début de la ligne, allez à ce point de départ car vous pouvez entrer sans difficulté. En effet, d'après l'expérience d'aujourd'hui, après le 3ème arrêt de ligne, c'est mission "chacun pour sa gueule" pour se faire une place.
Si vous avez un enfant en bas-age, c'est meme pas la peine d'essayer (sauf si vous faites 1er arret, dernier arret de la ligne) et la poussette laissez-là dans la cage d'escalier. Si vous avez une nouvelle paire de chaussure, ressortez la lorsque la grève sera terminée.

Juste une autre idée de mouvement social (pour les personnes qui font la grève) qui pourrait avoir la bénédiction de toute la population et pas de l'entreprise/Etat (car il faut faire mal à ceux qui doivent payer, pas à ceux qui vous paient déjà) : Assurer le transport comme tous les jours ... mais ne nous faites pas payer !!! C'est simple pourtant, non ?
Optez pour cette option, ca fera des heureux.